Acceptance

I’ve been thinking about this for quite some time. In fact, I would have to say that the first encounter I had with the idea of acceptance was from a Steven Seagal movie!!! In this scene, a good-looking Chinese woman prepares a bath for the martial art warrior. Little does he know, the bathtub is filled with cold water. The reaction is instantaneous: his hands are clenched to the sides, his whole body and muscles are contracting under the physical stress, and all is thoughts are focused on getting out. Unexpectedly the woman tells him to accept the situation, to stop resisting and fighting what is… And there you have it, the spiritual portion of an extremely cheesy action film!

Acceptance as it relates to the practice of Yoga is in many ways similar to how we choose to experience our daily lives. If with every posture and movement we choose to resist and try to force our way through the practice, it will be arduous, it will feel like an unattainable goal and we will soon be discouraged. Acceptance enables us to acknowledge where we are, to stop resisting and to be satisfied with what we have accomplished. Therefore, instead of overstraining ourselves in extending or bending further, by accepting and experimenting the posture for what it is, we are eventually able to relax and find comfort in discomfort. This is what allows you to move forward.

It is important to understand that acceptance does not mean to give up. On the contrary, acceptance is quite a dynamic process. Only by knowing and accepting where we are NOW can we ever move beyond that point, otherwise, where are we starting from?

If in life we often experience dissatisfaction and regrets, perhaps it is because we haven’t realized what it is we have. We tend to look forward for the next hurdle to jump over instead of appreciating and acknowledging our accomplishments. By not taking the time to accept our situation, we are blinded by what could be when in reality we have brought ourselves to where we are now. And so, start living your life by accepting it the way it is, by understanding that, whether you like it or not, it is the way that it is. Do not label your life and your accomplishments as good or bad, simply let them be factual elements consisting in your starting point. Release. Accept. Live. Love.

Here are a few links I found interesting:

http://www.selfcreation.com/acceptance/index.htm and http://www.stevepavlina.com/blog/2005/06/self-discipline-acceptance/

Déception et satisfaction

Qui ne vit pas à tous moment dans sa vie de petites ou grandes déceptions? Pourquoi devons-nous souvent être déçu et vivre cette sensation inconfortable, un mélange non-ingérable de tristesse, de frustration et d’abandonnement. La déception prend plusieurs formes mais elle semble souvent provenir de la même source : l’anticipation.

Ici, je m’autorise à passer le commentaire sexiste suivant : mon dieu qu’on est bonnes là-dedans nous les femmes?! Nous imaginons toutes sortes de scénarios sur ce que l’avenir nous réserve, de l’évolution de notre relation avec cet homme charmant que nous avons rencontré jusqu’à l’excitation de porter ce top fantastique lors de cette soirée spéciale dans deux semaines. Ouf, c’est épuisant !

Se satisfaire peu à peu, étapes par étapes de notre vie telle qu’elle est peut grandement modifier cette attitude. La satisfaction semble être facile à comprendre mais un état d’esprit si difficile à atteindre. Ce sont ses complices, ambitions, attentes, objectifs, plans qui nous empêche de la voir. Je ne propose pas ici que nul ne devrait avoir d’ambitions, mais plutôt que celles-ci ne doivent plus gérer notre vie et nos émotions. Si on aime les gens qui nous entourent, je pense qu’il nous faut réaliser que c’est cette anticipation du moment futur qui nous aura désappointé plutôt qu’eux; rappelons-nous de la recherche du bonheur.

Pour ma part, j’ai des hauts et des bas en ce qui a trait à trouver la satisfaction dans ma vie et j’y concède, il s’agit d’un effort soutenu. Certains vous aurons dit : “Carpe diem” tiré de vers latins du poète Horace et se traduisant “Cueille le jour présent et sois le moins confiant possible en l’avenir”. Facile à dire. Je pense que la satisfaction se rapproche beaucoup de cette pensée mais qu’elle inclue une conscience de ce moment présent.

Je me suis maintes fois laisser emporter par ce qui se passera demain, la façon dont se déroulera une rencontre et les sentiments qui seront ressentis au point où je ne vivais plus que dans le futur ou dans les mémoires du passé. Ma vie filait sous mes yeux et j’en étais déçue. J’attendais, je planifiais la prochaine étape, la prochaine chose à faire au lieu de vivre consciemment dans le moment présent. Lorsque je réussi à vivre consciemment dans le moment présent, plus que jamais je me voit satisfaite et heureuse de ma vie telle qu’elle est : je ne cherche pas à la changer, je vis simplement chaque situation de la façon dont elle survient en demeurant présente à ce moment de ma vie.

Le rythme accéléré de nos vies telles qu’elles le sont n’ont jamais autant mérité que l’on s’arrête pour un instant. Nous pouvons réellement vivre et être satisfait de notre vie et celle-ci peut cesser d’être une série d’actions pénibles à accomplir et de choses à se procurer. STOP. Breathe… live.

Réalisation

L’autre matin en me rendant chez une copine je me suis rendu compte que j’étais pleinement satisfaite. Cela n’était pas la première fois mais je n’avais cependant jamais éprouvé une sensation aussi complète.

Je me suis donc posé la question sur la raison de cette satisfaction : est-ce que quelque chose avait changé pour que je me sente si différente aujourd’hui d’hier? Il ne s’agissait pas d’une complaisance matérielle (j’ai une vieille voiture, j’effectue un retour aux études en ce moment et, de toute façon, je ne suis pas une très grande consommatrice en générale). Il s’agissait réellement d’un sentiment de paix intérieur, de grand calme soudain. Même si cette sensation n’a durée que quelques instants, ma première réaction a été de vouloir comprendre ce qui se passait comme pour voir si tout était OK ! Pourtant, autant que je ressentais un certain détachement, il me semblait que je confirmais, de façon émotionnelle, ma pleine présence dans ce moment.

La radio jouait un hymne de Schubert, une neige tombait légèrement sur la route et, bien qu’étant au volant de mon automobile, je me sentais légère et confortable dans ce corps. Je me rappelle avoir pensé comme je suis bien. Plus tard dans la journée, je me suis assise dans ma chambre éclairée de la chaleur d’un soleil d’après-midi et je me suis décidée à écrire ceci pour moi et pour vous qui voulez bien le lire. J’ai la sensation que mon esprit et mon coeur s’ouvrent davantage et je me sens bien.

J’ai le goût de continuer cette expérience et je pense que d’avoir un dialogue écrit à ce sujet pourra être intéressant. Je vous invite à me faire part de vos commentaires et pensées personnelles en laissant un “post” ou en m’envoyant un message si vous préférez.

%d bloggers like this: