Cesser d’exister et commencer à vivre

To live is the rarest thing, most people just exist” ~ Oscar Wilde

J’ai recommencé à lire un livre que je n’avais jamais réellement lu pour me rendre compte, dès le tout début, que j’en avait déjà oublié le début. Idées simples d’un bonheur atteignable au quotidien, je remets en marche la machine à écrire.

Voilà, c’est facile, c’est écrit là, il suffit de redécouvrir chaque tâches auxquelles nous ne pensions plus pour retrouver notre conscience si longtemps perdue. Sous la douche je m’arrête et je vis : je sens l’eau chaude ruisseler sur ma peau, je respire l’air humide, j’hume l’odeur de mon savon, puis en faisant mousser le shampoing entre mes mains, je frotte ma tête où mes cheveux glissent entre mes doigts. Expérience poétique pourtant vécue à chaque matin. Hors, lorsqu’on n’y porte point d’attention, elle s’efface et s’estompe comme toutes les autres.

De cette perspective nouvelle, une tâche mondaine et même sans intérêt peu soudain se transformer en une véritable aventure des sens. Se rendre à l’épicerie devient un voyage à travers le monde, une compréhension de l’effort et de ce que seulement le travail de tous et chacun peu accomplir. Attendre l’autobus, un moment privilégié pour sentir le vent sur son visage, écouter les bruits du matin ou simplement se retirer du monde et n’observer que sa respiration.

Be the change you want to see in the world” (M. Gandhi) parce que c’est avec les changements que nous apportons à notre propre vie que le reste du monde et notre vision de celui-ci changera. Choisir de redécouvrir ce monde à chaque jour et à chaque instant sans attendre qu’il y ait un meilleur moment, parce que celui-ci est le bon, parce que maintenant c’est le temps.

Advertisements

Vivre pleinement sa vie

Facile à dire, mais pas facile à faire. Pourtant, lorsque nous discutons entre amis, nous sommes rapide à appuyer sur la gâchette suggérant aux autres de vivre pleinement leur vie. Qu’en est-il de la nôtre? Vivons-nous vraiment la vie que nous souhaitons vivre? Pourquoi pas?

Lorsque je parle de vie que l’on souhaite avoir, il est important de comprendre que je ne parle pas de nouvelle voiture, de maison et de job. Je veux plutôt parler de mode de vie. Travail, plein air, voyage, amour, enfants, communauté, apprentissage, spiritualité, performance et/ou relaxation?! Pas facile hein? Ce n’est pas grave.

La vie nous pousse habituellement à faire nos choix en temps et lieux ; il ne faut pas se forcer à prendre des décisions pour lesquelles nous ne sommes pas prêt. Il importe de reconnaître les situations où nous ne sommes pas prêt à s’engager dans une voie. Parfois, la décision est de ne pas prendre cette décision maintenant.

Ce qui est important, est la vie que nous menons présentement. Bien sûr nous n’avons pas tous la facilité et la possibilité de changer notre vie comme bon nous semble, du jour au lendemain! Cependant, il est possible que certains d’entre nous soyons là, à la croisé des chemins, où une décision nous attend. Qu’est-ce qu’on fait? Comment décider? Sur quoi baser une prise de décision qui peut changer le parcours de notre vie à tout jamais? Bonnes questions!!

Sans vouloir compliquer la chose, j’aimerais vous poser les questions suivantes : prenez-vous vos décisions avec votre coeur ou avec votre tête? Un peu des deux j’imagine… mais ultimement, est-ce que votre but est d’être heureux et heureuses ou est-ce que vous devez à tout prix vivre votre vie d’une certaine façon? Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Peut être les deux sont-ils compatibles? Qu’est-ce qui vous passionne? Est-ce que la décision que vous contemplez vous permettrait de continuer à faire ces choses là?

Souvent, nous connaissons déjà la réponse. Parfois, nous ne sommes pas prêt à faire ces choix. Il peut être difficile et effrayant de prendre certaines décisions, parce qu’elles impliquent tellement de changement. Nous avons peur de laisser aller notre confort, la vie que nous connaissons, notre stabilité. Il faut comprendre que chaque personne vit sa propre vie à son propre rythme. La décision d’une personne ne vaut pas celle d’une autre. Le mode de vie de l’un ne convient pas nécessairement à l’autre. Ne portons pas de jugement et ne comparons pas notre vie à celles de nos amis et de nos proches, car il n’y a pas de meilleure ou de moins bonnes façon de vivre la vie. Il n’y a que notre vie.

Au fil des ans, il arrive d’être confronté à une situation qui nous semble resurgir du passé. Ici, il ne s’agit pas de régresser ou de retourner en arrière. Plutôt, je pense que la vie nous demande : “es-tu sûr? tu peux encore le faire si tu veux” ou bien, “à toi de choisir, tu as le droit de refuser”. La vie est un apprentissage. Nous pouvons choisir de prendre les même décisions et continuer à vivre les yeux fermés, ne comprenant pas pourquoi nous nous retrouvons continuellement dans la même situation, ou nous pouvons sauter à pied joint dans l’inconnu et ouvrir grand nos bras pour accepter d’apprendre.

En voyant la vie comme une série d’obstacles sans fin, nous limitons notre potentiel de croître, d’apprendre et d’aimer. Lorsque la vie devient des opportunités à prendre ou à laisser, nous prenons réellement le contrôle de notre vie et en acceptons de recevoir ce qui se présente même lorsqu’il est ardu de le faire. Il devient plus facile d’être heureux lorsque l’on décide de ne plus être une victime de la vie.

Choisissons donc d’approcher chaque moment que la vie nous offre avec la curiosité d’un enfant qui découvre tout pour la première fois. Réveillez-vous aujourd’hui pour la première fois. Respirez et ressentez la fraîcheur de l’air remplir vos poumons. Ayez confiance en la vie, en vos choix. Vivons pleinement la vie.

%d bloggers like this: