Prisonnière émotionnelle

Il nous arrive tous de devenir prisonnier de nos émotions, incapable de se détacher de cette négativité. Comme femme, je pense que de devenir consciente de nos cycles hormonaux aident beaucoup, dans le sens où cela nous permet de réaliser que notre réalité est biaisée par ce voile. Pour moi, cela m’a permis d’avoir plus de contrôle sur mes émotions et d’être plus rationnelle dans mes décisions et mes pensées… mais il va s’en dire que cela n’en est pas toujours ainsi.

La difficulté est de devenir et de demeurer conscient du présent, de nos actions et de nos pensées. Avec la pratique, cela ne devient pas nécessairement plus facile, mais nous en faisons l’expérience plus fréquemment. Dans cette conscience, notre attachement à notre individualité, qui n’est en fait qu’une boule d’émotions et de pensées incessantes à laquelle nous accordons une importance au détriment de notre bonheur, fond et ne détermine plus qui nous sommes. Au lieu, la prise de conscience laisse place à qui nous sommes vraiment.

La négativité n’est jamais un processus intelligent. Lorsque nous sommes d’humeur négative, il y a quelque chose en nous qui veut et qui recherche cette négativité, qui la voit comme étant agréable, indirectement, parce qu’elle engendre et ce qu’elle oblige chez les autres. Pourtant, nous savons très bien que cela ne dure qu’un moment et que cet instant de triomphe s’estompe et nous plonge 10 pieds plus bas…

Alors, à chaque fois que nous retrouvons de la négativité en nous, si nous pouvons initialement remarquer qu’il y a quelque chose en nous qui aime nous voir souffrir, aussi étrange que cela puisse sembler, nous commençons à devenir plus conscient de notre Égo. Et à cet instant, au milieu de ce tourbillon de négativité, nous pouvons réaliser qu’à ce moment nous créons de la souffrance pour nous même.

Peu à peu, en devenant plus conscient de nos actions et de nos pensées telles qu’elles se présentent, nous sommes un peu plus près, un peu plus libéré de notre souffrance, de notre tristesse. À ce moment, nous reconnaissons l’inintelligence de la négativité et chaque action, chaque pensée est effectuée avec cette conscience croissante d’être, non contaminé par la négativité.

Namaste.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: