Relations amoureuses

Nous nous posons beaucoup de questions face à nos “échecs” dans nos relations amoureuses : “pourquoi ça marche jamais? quand est-ce que je vais trouver la bonne personne? comment ça se fait que tous le monde est en couple et pas moi? pourquoi est-ce que je pogne toujours le même genre de personne?” etc. Dans ce texte je vous propose une compréhension différente de la nature de ces relations, que je m’efforce également à adopter dans ma vie, axée sur la recherche du bonheur. J’incorpore plusieurs citations du livre A Return to Love de Marianne Williamson parce qu’elles me semblent à point et inspirantes. Merci Joanna.

La finalité que nous accordons aux relations amoureuses nous pousse à leurs donner plus d’importance dans nos vies qu’elles ne le devraient. En élevant les relations amoureuses à un rang distinct de toutes autres relations interpersonnelles, nous nous obligeons à aimer et à percevoir cette personne différemment des autres. Bien sûr cette personne EST différente et spéciale pour nous, je ne dis pas le contraire. Par contre, ce besoin que nous avons de mettre une personne sur un piédestal peut être tellement nocive. Lorsque l’espoir remplace l’amour, nos attentes empoisonnent notre relation et n’amènent que de la déception. Marianne Williamson écrit : “I was always trying to make something happen in my life, but nothing much happened except all the drama I created around things not happening.

Nous avons une idée très étroite de ce que nous concevons être une relation amoureuse et lorsque nous sommes confrontés à la réalité et à nous-même, nous avons de la difficulté à aller plus loin. “With the concept of relationship come expectations, memories of past relationships, and further personally and culturally conditioned mental concepts of what a relationship should be like. Then I would try to make reality conform to these concepts. And it never does. And again I suffer”  (Viktor Egelund).

Les personnes que nous aimons et qui font parties de nos vies sont celles à qui nous avons décidé d’ouvrir les portes de notre cœur. Cela dit, la chose principale que nous devrions rechercher chez une autre personne dans une relation amoureuse, tout comme dans une relation d’amitié, est un apprentissage qui nous poussera à grandir. Cependant, pour que cet apprentissage ait lieu, nous devons accepter de ne pas avoir raison, de ne pas connaître la réponse et d’être littéralement projeté hors de notre zone de confort. “Growth is never about focusing on someone’s else lessons, but only on our own” (MW). Nous craignons de trouver ce qui se trouve à l’intérieur de nous et encore plus de le partager parce que nous avons peur d’être rejeté, peur de ne pas être à la hauteur de leurs attentes. Notre Égo nous force à résister et à être fort parce qu’une personne vulnérable et faible n’est pas attrayante à ses yeux. Pourtant, à bien y penser, les moments les plus difficiles de notre vie sont ceux qui provoquent les changements les plus profonds.

Lorsque tout est fini, nous avons mal et nous avons le sentiment d’avoir été trahit parce que notre Égo refuse de nous voir affaibli donc il nous fait prendre la décision de ne plus aimer. Mais de ne pas aimer alors que notre nature même est d’aimer fait extrêmement mal. “Love is what we were born with. Fear is what we have learned here. […] to experience love in ourselves and others, is the meaning of life. […]  To the extent that we abandon love, to that extent we will feel it has abandoned us” (MW). Et cet abandon, nous en avons une peur bleue parce que nous croyons fermement que la source de notre bonheur est externe et incontrôlable…

Éventuellement, nous rencontrons quelqu’un d’autre et nous avons confiance de nouveau que les choses ont changés, que cette personne est différente. Au départ, tout semble parfait, nous sommes heureux mais peu à peu, nos craintes resurgissent et nous montons aux barricades parce que nous avons soudain un doute que cette personne n’est peut être pas la bonne. En fait, c’est nous qui n’avons pas changé. Notre Égo soutien qu’il veut nous protéger, lorsqu’en vérité, ce qu’il veut protéger à tout prix protéger est son statu quo – provenant de la locution latine statu quo ante et qui signifie littéralement “en l’état où (cela était) auparavant” impliquant la résistance au changement.

Donc, au lieu de vivre cette relation avec une attitude d’ouverture, de compréhension et d’amour inconditionnel, notre Égo nous force à nous souvenir du passé et à faire attention : “By bringing the past into the present, we create a future just like the past” (MW). Il arrive de rencontrer une personne avec laquelle nous évoluerons à long terme, parce que nous avons des connaissances à nous partager et parce que nous acceptons d’apprendre continuellement l’un de l’autre. Les relations qui perdurent nous enseignent beaucoup sur qui nous sommes, si nous sommes prêt à l’accepter, et les moments les plus difficiles peuvent parfois nous rapprocher davantage si nous en faisons le choix.

Permettons nous d’accepter de grandir et d’avoir tort. Obligeons nous à sortir de notre zone de confort. Ayons confiance que les gens que nous aimons et qui nous entourent ne veulent que notre bonheur. Choisissons d’avoir une attitude différente face aux obstacles que la vie présente et demeurons ouvert à l’apprentissage peu importe la forme qu’il puisse prendre.

1 Comment (+add yours?)

  1. parlerdamour
    Nov 13, 2011 @ 06:49:30

    Merci beaucoup c’est très intéressant! Tiens, la philosophie et la psychologue sont des sciences assez utiles et passionnantes!

    Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: